Normal People, la série pas si normale que ça.

 

Normal People est une série télévisée, tirée du roman du même nom de l'auteur irlandaise Sally Rooney. Normal people c'est l'histoire de Marianne et Connell, deux adolescents ordinaires, à la vie ordinaire, aux blessures ordinaires, aux névroses ordinaires et à qui il arrive les mêmes choses ordinaires qu'à tous. On va suivre leur histoire d'amour presque banale sur plusieurs années du lycée et à la fac. Ça a l'air chiant dit comme ça et pourtant cette série est un vrai petit bijou qui nous ravie autant les yeux que le cerveau.

 

france missud normal people a la menthe music

 

Si la réalisation est d'un rare esthétisme, le scénario et les dialogues, eux, n'ont pas oublié de nous décrire avec justesse toutes les failles psychologiques enfermées dans leurs caboches bien faites, mais surtout, bien remplies. Et oui, Normal People ne traite, finalement, pas de personnes si ordinaires que ça et c'est ce qui donne toute la profondeur à la série. Car si les deux personnages semblent normaux en apparences, leurs cerveaux de torturés le sont bien moins. Ils se posent un milliard de questions à la seconde et s'ils hésitent souvent ils finissent, tout de même, toujours, par les exprimer d'une manière ou d'une autre. 

 

france missud normal people a la menthe music

 

Crises d'angoisses, peur du rejet, incompréhension face au monde, masochisme, dépendance affective etc... c'est bien simple, ils accumulent, à eux deux, toutes les névroses qui existent, ce qui fait, vous en conviendrez, beaucoup, pour deux petits corps si jeunes. Marianne est aussi malheureuse que Connell, et les deux vont passer les douze épisodes à s’épauler, unis par leur passé, leur lien affectif et leur grande sensibilité, afin de trouver les réponses à leurs questions existentielles. Véritable étude anthropologique, nous suivons, avec intérêt, l'évolution difficile des deux jeunes gens dans leur quête du bonheur. Tous leurs comportements sont décryptés, soit par l'agilité de la réalisation, soit par les personnages eux-mêmes lors de leurs discussions ou interactions. De scènes de vie ordinaires on passe à de véritables questions philosophiques ou moments psychologiques, dans lesquels on se remet nous-même en question.

 

france missud normal people a la menthe music

 

 
L'auteur traite des violences familiales, de la pression sociale, de lutte des classes, de féminisme, de tolérance, de résilience mais surtout d'amour. Pour soi-même et pour les autres. Et c'est bien ce qui nous anime le plus dans la vie. Les scènes d'amour (qui constituent 80% de la série) sont poignantes de réalisme. On ressent parfaitement les doutes, les hésitations et les fragilités des deux personnages. Si les scènes intimes (très nombreuses) sont toujours esthétiques elles n'en sont, parfois, pas moins difficiles à regarder car révélatrices de leurs peurs ancrées. Le personnage féminin, qui se porte si peu d'estime, va notamment aller très loin dans ses pratiques. Mais bref, je ne vous spoile pas, allez regarder ! Les deux acteurs, Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal, aussi beaux et charismatiques que talentueux nous font vivre cette histoire d'amour si normale et si extraordinaire à la fois, comme si on y était !

Dejar un comentario

Por favor tenga en cuenta que los comentarios deben ser aprobados antes de ser publicados