L'hypnose, cette pratique qui peut te changer la vie

Bon, je dois vous avouer avoir légèrement menti, en réalité, l'hypnose, je ne l'ai pas découverte cette semaine (bien que j'ai pratiqué) mais il y a, déjà, plusieurs mois de ça. Ah, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour un titre accrocheur... Mais ma pratique, désormais régulière (et non pas unique) de la discipline, ne peut qu’étoffer cette chronique ayant pour but de tous vous convaincre d'aller vous faire hypnotiser. Ne me remerciez pas, c'est gratuit, c'est pour le bien de l'humanité. Que voulez-vous, mon altruisme me perdra.

 

Et pourtant, au départ, l'hypnose et moi, c’était vraiment pas gagné ! Quelques semaines avant de tester je n'y croyais, mais alors : pas du tout. Pour moi, l'hypnose c’était du charlatanisme, ou des méthodes pour faire du buzz à la télé. Au mieux, je pensais les gens convaincus : naïfs, au pire, je pensais qu'ils exagéraient.

Mais, l'été dernier, alors que je commençais tout doucement à ouvrir mon esprit à la spiritualité, j'ai rencontré, par hasard, une hypnothérapeute lors d'un festival de musique. Alors que je ne connaissais rien d'elle, elle a tout de suite vu mes problèmes de violence intérieure et a su apaiser en quelques secondes un conflit que j'avais avec une connaissance. Prenant ça comme un signe du destin, je la contactais quelques semaines plus tard pour faire la première séance de ma vie.

Sortie de la séance épuisée mais libérée et plus apaisée, j'ai donc voulu recommencer la pratique. Après plusieurs mois et de nombreuses séances, je peux vous dire aujourd'hui que l'hypnose a changé (en bien) (en très bien, même) ma vie.

 

Mais c'est quoi l'hypnose exactement ?

L'hypnose c'est, à la fois, le nom que l'on donne à cet état modifié de conscience, à la discipline, et aux techniques mises en œuvre pour y arriver.

Pendant la pratique effectuée par un thérapeute, l'attention que l'on porte au monde extérieur est diminuée pour permettre à l'inconscient d’être plus à l’écoute. Le patient entre alors dans une sorte d’état de transe, ou de rêve durant lequel le praticien peut parler à son inconscient et y immiscer des suggestions, des idées, des envies, de nouvelles habitudes etc...

Qui la pratique ?

C'est un peu le problème, d’où mon scepticisme de départ. L'hypnose peut être pratiquée par tout le monde. De médecin à autodidacte en passant par les psychologues, il suffit de suivre une formation, et toutes ne se valent pas (tout comme les praticiens).

Le tout est de trouver celui qui te convient, à qui tu fais confiance et que tu trouves compétent. (Et n'oubliez pas de vérifier qu'il est bien diplômé.)

Comment se déroule une séance ?

Tout d'abord, le thérapeute établi un lien de confiance avec son patient. Il le questionne sur sa vie et sur les problématiques qu'il a envie d'aborder. Ensuite, par la parole le patricien va faire focaliser l'attention du patient sur quelque chose de précis. Généralement : sa voix. Oublier le bruit extérieur, arrêter de penser et ne se concentrer que sur ce point fait entrer le sujet dans un état de rêverie : c'est le début de l’état de conscience modifiée. (Personnellement, j'ai l'impression d’être en semi-sommeil. La plupart du temps, je ne me rappelle de rien, seulement du début et de la fin.) La séance dure entre 20 et 60 minutes durant lesquels le thérapeute va faire en sorte, par la parole, toujours, de modifier la perception des problématiques traitées.

 

 Comment ça fonctionne concrètement ?

Dans le même temps que la zone de notre cerveau responsable du mode « repos » entre en jeu, l'activité neuronale augmente dans celle impliquée dans la concentration et la résolution des problèmes. Le fait de se sentir absorbé fait alors entrer le patient dans un état de conscience alternatif. Un peu comme quand nous fixons un point et que nous n'arrivons pas à détourner les yeux. À ce moment-là, le temps et l'espace ne compte plus, nous sommes en transe. L'hypnose reproduit cet état à plus ou moins long terme. Les imageries médicales ont montré que la zone du cerveau qui contrôle le sens analytique critique reste active mais est dominée par celle de l'imagination et du rêve. C'est comme si nous inversions les rôles de nos deux "moi". Notre inconscient passe au premier plan tandis que notre conscient devient simple spectateur

À quoi ça sert ?

Pour beaucoup d’entre nous, notre conscient nous empêche d’accéder aux incroyables ressources intérieures que nous possédons tous. Perdues dans l'inconscient, nous ne nous pensons même pas capables de pouvoir, par exemple, se guérir par la simple force de la pensée. L'hypnose permet de nous reconnecter à ces ressources afin d'en tirer les bénéfices telles que l'autogestion, l’autorégulation, l’autoguérison. En suggérant à notre inconscient de modifier la (mauvaise) perception que l'on a de nous-même, d'une situation, de nos habitudes, ou encore des conséquences néfastes de traumatismes du passé, le thérapeute peut significativement améliorer notre conditionnement.

 

 Quels sont ses bienfaits ?

Ils sont multiples et sont fonction de ce que le patient souhaite améliorer. Diminuer la douleur, gérer ses émotions, son sommeil, son anxiété, arrêter une addiction, calmer une phobie, prendre confiance en soi, etc... l'hypnose peut agir sur presque tout ce qui cause un problème intérieur. Les études l'ont prouvé : il ne présente aucun danger.

 

Alors, tenté ?

 

Sources : pourquoidocteur.fr ; psynapse.fr ; santé.journaldesfemmes.fr

 


 

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published