C'est la rentrée !

 

C'est la rentrééééeeee. Je sais pas vous, mais moi, je suis excitée comme une puce. J'ai toujours aimé la rentrée. C'est signe de renouveau, de construction, de bonnes résolutions, de nouveaux projets. Et justement, après 2 mois de pause caniculaire propice au recentrage sur soi (enfin, surtout pour moi qui préfère rester enfermée dans le noir de ma chambre, plutôt que dans la fraîcheur dune piscine...) je reviens avec un nouveau projet [émoticône cotillons].

Comme vous le savez, ça fait 1 an (Eh oui ! Déjà !) que j’écris sur le blog Alamenthe, et si, au départ, on m'a commandé des chroniques plutôt axées sur le monde de la musique et la culture en général, vous avez remarqué que j'ai, lentement, changé de direction dans l'année.

C'est que je suis un électron libre, moi, j'ai toujours un peu de mal à faire exactement ce qu'on me demande...

Bon, bah... donc, j'ai, comme d'hab, fini par faire ce que je voulais, à savoir, parler de psychologie et non plus de musique.

 

 

La psychologie, je crois que c'est mon plus grand kiffe in this fucking life. Décortiquer les cerveaux (et particulièrement le mien), c'est mon dada, à moi, quoi. Ouais, je sais, je suis chelou, mais, je sais pas, ÇA ME PASSIONNE. Faut que je comprenne comment fonctionnent les gens (et moi-même) et ce, depuis toujours. Cela fait plus de 20 ans, qu'autour de moi, j'observe, j'analyse, je fais des hypothèses, et je tente de réparer. Je le fais tellement bien depuis le temps (vous avez vu, j'ai pris confiance en moi cet été) que j'ai fini par partager mes raisonnements. Pour être comprise, mais, aussi, pour aider. C'est donc, tout naturellement, que mes chroniques ont fini par traiter principalement de santé mentale, développement personnel et amélioration de soi.

 

Soit, absolument pas ce pour quoi on m'avait embauchée à la base. Oops. J'ai pas pu m'en empêcher.

 

 

Mais le résultat est là, ce sont les chroniques qui vous ont le plus touchés. (Bah, oui, quand on écrit avec le cœur, ça fonctionne). En avouant mes blessures, en décryptant mes mécanismes sur papier, en démontrant comment on peut s'en détacher, je me suis, non seulement aidée à aller mieux, mais j'ai, aussi, apparemment, aidé beaucoup d’entre vous. J'ai reçu énormément de messages, durant l'année, de personnes me disant le bien que je leur avais fait. Et vous ne pouvez pas savoir à quel point vos retours, m'en ont fait à moi. Cette année n'a été qu'une suite d’événements positifs et constructifs qui ont crée un cercle vertueux, que je ne souhaite surtout pas stopper. Après concertation avec la team Alamenthe, il a donc été décidé que pour la rentrée, je me concentrerai seulement sur le thème qui m'est le plus cher : la psychologie [re emoticone cotillons].

 

Dans l'espoir que cela puisse aider ne serait-ce qu'une seule personne (mais aussi, bien entendu, parce que j'adore parler de moi), je vous partagerai, donc, chaque semaine dans une chronique courte, simple et efficace (ouais, nan, mais, parce que j'ai aussi appris à synthétiser cet été) un de ces mécanismes, ou une de ces croyances que j'avais dans le passé, que j'ai analysé, décortiqué, démonté, et ce qui a changé en moi depuis que j'ai ouvert les yeux.

 

À la semaine prochaine pour le premier sujet !

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés