Comment gérer les reproches que l'on nous fait ?

Depuis quelques temps, il y a quelqu'un de mon entourage qui me fait beaucoup de reproches. Des reproches divers et variés, sur ma façon de faire, ou encore sur comment je dois gérer mes relations. Cette personne sait tout mieux que moi, trouve que j'ai tout faux sur à peu près tout et me répète souvent qu'elle aurait fait mieux, elle. Ouais, enfin, vous voyez... On en connait tous des comme ça, et on l'a même été nous-même bien plus souvent que l'on ne croit. Penser mieux savoir que les autres c'est propre à l'être humain, c'est propre à l'ego, c'est ce qui permet de nous protéger, de nous rassurer. Mais c'est pas parce que c'est quasiment inné qu'on n'est pas tous d'accord pour dire que ça sert à rien à part faire chier.

Alors, au-delà d'apprendre à arrêter de le faire moi-même (car, oui, faut arrêter, et ça sera le sujet d'une autre chronique), aujourd'hui, j'aimerais bien apprendre (et vous partager) les méthodes pour gérer les reproches que l'on me fait. PARCE QUE SINON JE VAIS TOUT CASSER. (Et, oui, non, je sais, ce n'est pas la solution.)

 

Ne pas réagir sur le coup

Ça a été mon gros problème toute ma vie. Je ne sais pas réagir aux attaques et j'ai toujours répondu par la violence. Verbale la violence, hein, mais bon, violence tout de même. Et bien-sûr, ça m'a toujours desservie. On s'énerve, le ton monte, et on dit des choses, ou on prend des décisions, que l'on regrettera plus tard. Réagir sous le coup de l'émotion n'est JAMAIS la bonne solution (à répéter 3 fois). Évidemment que l'on entend (ou même ressent) le reproche, évidemment que cela nous touche, MAIS faisons semblant du contraire, respirons un bon coup et prenons le temps d'analyser la situation et de nous calmer avant de réagir.

 

Mais réagir tout de même

Ne pas réagir sur le coup ne veut pas dire ne pas réagir du tout. À moins que ce soit un inconnu que nous ne sommes pas amenés à revoir (et donc, là, j'ai envie de dire : "baleck, laissons-le parler") on est obligés de faire comprendre à la personne que ses remarques ne nous aident en rien, au risque d'avoir de plus en plus de reproches et de finir un jour par exploser (voilà, comme moi, tout à fait).

Alors que je suis en pleine transition et que j'essaie de changer, j'ai d'abord tenté la méthode : "je m'en fous j'écoute pas". Je croyais sincèrement que ça ne me touchait pas alors qu'en réalité c'était le cas. À la première remarque j'aurais dû aller voir cette personne pour lui faire comprendre que ses reproches me touchaient et que j'aurais aimé qu'elle arrête, au lieu de ça je suis passé d'un extrême à l'autre. De trop m'exprimer, je suis passé à ne plus m'exprimer du tout. Et ce n'est pas non plus la bonne solution. Non, ne rien dire n'est pas signe de maturité mais plutôt signe qu'on ne se fait pas respecter. C'est se rabaisser, c'est laisser l'autre nous écraser et c'est tout aussi dévastateur que de réagir par la violence.

 

Apprendre à communiquer

Apprendre à communiquer c'est avant tout exprimer ce que l'on ressent, poser ses limites, se faire respecter ou encore verbaliser ses attentes, sans se laisser déborder par ses émotions. S'énerver ou pleurer nous donnera toujours tort, que l'on ait raison ou pas, nous causera plus de mal à nous qu'à la personne qui nous a blessé et peut également blesser la personne en face (et faire du mal, même que l'on croit mérité, c'est pas bien en vrai, hein ! C'est quand même mieux d'être une bonne personne, non ? Enfin, vous avez capté).

Pour apprendre à bien communiquer y'a une méthode super cool qui s'appelle la communication non violente. La communication non violente ca s'apprend, y'a des podcast, des livres, on peut même aller voir un psy pour se faire aider, pour ceux qui ne connaissent pas, je vous conseille vraiment de vous renseigner. En gros, c'est dire ce que l'on pense mais sans braquer l'autre. On ne pointe pas du doigt ce que la personne a fait mais ce que nous avons ressenti, y'a des tournures de phrases à adopter, faut vraiment prendre le temps de réfléchir à chaque fois qu'on parle, etc... Franchement, je vais pas vous le cacher, c'est un travail super long et fastidieux (et je suis loin d'y arriver), et puis, au début, on a l'air super con quand on la pratique, mais je crois vraiment que c'est LA solution à tous les problèmes (d'ego) de l'humanité.

 

Gérer son stress

Perso, c'est toujours quand je suis stressée que je n'arrive pas à gérer mes émotions. Donc pour moi, gérer ses émotions passe avant tout par gérer mon stress. Et j'ai compris cette année, que pour gérer mon stress je dois me fixer des limites. Chose que je n'ai, dans ce cas, absolument pas fait. Pour faire plaisir, par peur de décevoir et de ne pas être parfaite, je me suis mise de plus en plus de pression sur le dos au lieu d'accepter le fait de ne pas réussir à (et ne pas avoir envie de) tout endosser. Ouais, j'suis encore repartie dans mes vieux mécanismes, quoi... (Ah, bah, Rome ne s'est pas construite en un jour, hein.) En vrai, peu importe ce que les gens attendent de nous, peu importe ce qu'on nous demande, peu importe à qui l'on nous compare, peu importe les raisons et les excuses, trop donner c'est se faire souffrir et on ne m'y reprendra plus. Réfléchissons toujours à ce qu'on est capables de donner sans que ca nous coûte et si on ne se sent pas capable, disons-le et, surtout, sans culpabiliser. Notre santé mentale et physique compte bien plus que toutes les remarques que l'on peut nous faire.

La méditation, la respiration, ou encore la marche, sont des bons moyens de relativiser et de se recentrer sur ses réels besoins et capacités. Quand on prend le temps de faire les choses, quand on réfléchit à chaque acte, quand on ne s'en met pas trop sur les épaules, on ne stresse pas et on ne surréagit pas. CQFD.

 

Gagner en estime de soi, ne pas se sur-adapter

Se remettre en question ce n'est pas écouter tout ce que les gens nous disent, que ce soit positif ou négatif. La seule personne qui sait qui on est et de quoi on est capable, c'est nous. Si on nous pousse à nous surpasser et qu'on est jamais content de nous malgré nos efforts, ce n'est pas nous le problème, mais eux.

Si quand les reproches ont débuté j'étais dans un bon mood car détendue, et que donc j'arrivais à prendre du recul, avec le stress grandissant j'ai fini par les écouter. Erreur fatale... Si écouter les autres quand vous leur demandez de l'aide peut vous faire avancer, les reproches gratuits qui n'apportent pas de solution au problème ne servent à rien à part vous miner le moral. Si eux auraient mieux fait dans votre situation, grand bien leur fasse, nous sommes tous uniques avec des points forts et des points faibles, et l'erreur est humaine. Ne culpabilisez pas de ne pas être parfait. Le principal c'est de savoir que nous, on fait de notre mieux et se rapprocher des gens à qui notre mieux convient. Prendre confiance en soi c'est accepter de ne pas correspondre aux attentes de tout le monde et de ne surtout pas se sur-adapter pour leur plaire, (ce qui de toute façon, généralement, pour ce genre de personne, ne ce sera jamais assez.)

 

Se demander pourquoi les gens vous font des reproches

Les reproches sont souvent le moyen pour les personnes les faisant de se rassurer. Et je sais de quoi je parle, y'a pas si longtemps que ça j'étais encore la reine des remarques désobligeantes. Faire des reproches c'est croire que l'on sait mieux, que l'on est capable d'aider la personne quand bien même elle ne demande pas d'aide, c'est se placer en position de supériorité, de sauveur, c'est se donner de l'importance, c'est avoir besoin de prouver (et se prouver) quelque chose, enfin bref ça montre, qu'en réalité, on cache de grande fragilités...

Généralement, les personnes ne pensent pas à mal et croient réellement aider, alors, même si c'est difficilement supportable et qu'il faut faire comprendre que l'on ne les accepte pas, comprendre qu'ils ne sont pas mal intentionnés permet d'être plus tolérant. Une fois le travail fait, ça se ressentira dans notre façon de gérer nos émotions et de communiquer.

 

Et n'oubliez pas : ce n'est pas grave de ne pas être parfaits !

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés