Radio Pirate. La teuf, on la fait bien, ou on ne la fait pas.


la radio pirate france missud a la menthe
  


L'air est humide, le ciel gris et le vent beaucoup trop frais. Je porte deux pulls, un manteau et des grosses chaussettes et j'ai quand même froid. Ah, la météo de Paris ne m'avait pas manquée. Mais quand je vois les sourires sur les visages des videurs, je me rappelle pourquoi je suis revenue le temps d'un week-end.
Aujourd'hui est un jour spécial. C'est la première fois que je vais faire la fête depuis des mois. Et pas n'importe quelle fête. Une Radio Pirate. Ce genre d’événement dans lequel même les videurs sourient. Et, ouais.

Il est midi tout pile. Ma petite bande et moi venons d'arriver. L'événement commençait à 9 heures mais, pour une fois, on ne s'est pas pressés. On a pris le temps de dormir et on s'est rejoints pour le petit-déjeuner. Quelque chose a changé avec le Covid. On ne fait plus la fête comme avant. On a trop été déçus. Alors à présent, on choisit les événements avec minutie et on prend notre temps. Nous ne sommes pas venus à Radio Pirate par hasard. Pas du tout.

 

la radio pirate france missud a la menthe

 

Le groupe descend en trottinant la passerelle menant à l'entrée du navire. Les premières notes de musique retentissent. Ah, qu'est-ce que ça m'avait manqué.... L'excitation monte instantanément et à peine posé un pied devant le vestiaire, je ne peux m'empêcher de danser.

La péniche ancrée dans le port d'Alfortville n'a pas bougée depuis le Covid. Les organisateurs sont de confiance et ça paye. Depuis maintenant presque trois ans, tous les mois, le collectif vient y installer ses platines, pour notre plus grand bonheur.

Il y a toujours des plantes partout, la lumière du jour (si importante à mes yeux) transperçant les immenses baies vitrées, et des sourires sur tous les visages.
Ah, ces visages, eux aussi, ils m'avaient manqué.

 

la radio pirate france missud a la menthe

 

Radio pirate c'est LE rendez-vous mensuel (enfin, quand ils ont le droit d'ouvrir) des aficionados de bonne musique électronique et des good vibes. Et donc, des potes. On se connaît tous de près ou de loin. Si on se croise depuis des années dans d'autres événements et lieux festifs tels que le Café Barge, les Pisica, Nostromo ou encore le Sunwaves Festival en Roumanie, ici c'est un peu notre cour de récré, et on ne raterait la date pour rien au monde. Il y'a de l'espace, on peut courir, sauter, danser, se défouler, tout en sachant que personne ne va nous juger, nous pousser ou nous agresser. Un genre de centre aéré pour adulte quoi. Dans lequel on vient se décharger de nos semaines stressantes, et prendre notre dose de dopamine. Les tickets mis en vente environ un mois à l'avance, partent en quelques jours. En même temps, c'est normal, les places sont limitées. 260 pré-ventes, une centaine sur place. Avec le turn-over, on sera au maximum 400 a pouvoir profiter de la journée. Les orga privilégient la qualité pas la quantité. Et ça se ressent également dans les prix.

Environ 10 euros l'entrée, 4 euros les shots, 2 euros la bouteille d'eau. On n'est clairement pas là pour faire du fric, on est là pour faire kiffer les gens. Et c'est bien pour ça qu'on revient à chaque fois.

 

la radio pirate france missud a la menthe

 

Il est déjà  18 heures et je n'ai quasiment pas arrêté de danser. Le temps passe beaucoup trop vite quand on s’amuse autant. La péniche a vu défiler DSO, Man/Ipulate, Jorge Escribiano et c'est maintenant au tour de Brasi de nous jouer ses meilleurs vinyles. L'ambiance est survoltée. L'amour de la musique et de l'humain se ressent dans l'air. Je me force à ne pas trop parler à mes amis. Je respecte mes nouveaux mantras en tête. Je suis ici pour lâcher prise et me faire du bien.

Alors que les jeux de lumières ont remplacé celle du jour je ne sais plus où j'ai posé mes lunettes de soleil. Sûrement près de l'un des poufs mis à dispositions sur la terrasse de la péniche... Très vite on m'indique qu'un jeune homme me les a mises de côté. J'en étais sûre !


À Radio Pirate il ne peut rien t'arriver de mauvais.

 

https://alamenthe.com/blogs/le-coin-de-france/radio-pirate-la-teuf-on-la-fait-bien-ou-on-ne-la-fait-pas
 

Le style de musique, toujours très quali, qui passe de la minimale à la tech house ou encore par le breakbeat, l'horaire de jour et la bienveillance des orga attirent une clientèle saine et good vibes. Respect et bonne humeur sont les maîtres mots. Ici tu n'entendras jamais parler de personnes droguées à leurs insu, d'agression ou même de vol. Et à Paris, franchement, maintenant, c'est devenu assez rare pour être noté.

Alors que 23 heures arrive à grand pas, Audri déchaîne la foule. On n'a pas envie de rentrer mais toutes les bonnes choses ont une fin. Il est temps d'aller se coucher. Je serre dans mes bras mes petits potes parisiens qui me manquent déjà, et profite des dernières notes avant de rentrer dormir chez mes amis. Mon train direction Marseille est dans 7 heures, il s'agirait de ne plus s'user la santé comme avant. Je suis fière de moi, j'ai plutôt respecté mes nouvelles résolutions. En prenant mon temps, j'ai profité sans me fatiguer outre mesure.

 

le coin de france a la menthe radio pirate

  

Je ne regrette absolument pas mon aller-retour Marseille-Paris express. Mon cœur est rempli de joie et de bons souvenirs. Merci Radio Pirate. Les prochaines sont prévues pour le 20 mars et le 16 avril. Je serai là.

 


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés